Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/05/2010

Goldman Sachs plus fort qu'Al Qaïda

LesMiserables.jpgC'est reparti pour un tour. Les financiers américains en remettent une couche. C'était prévisible et c'était annoncé.

L'article 1er de la Convention cadre du Conseil de l'Europe du 13 juin 2002 relative à la lutte contre le terorisme énonce que «les actes de terrorisme, par leur nature ou leur contexte, visent à intimider gravement une population, ou à contraindre indûment un gouvernement ou une organisation internationale à accomplir ou à s'abstenir d'accomplir un acte quelconque, ou à gravement déstabiliser ou détruire les structures fondamentales politiques, constitutionnelles, économiques ou sociales».

Goldman Sachs et les agences de notation sont parvenues en quelques semaines à mettre l'Europe par terre ; ce que Ben Laden n'aurait  même pas osé espérer faire.

tete de gland.jpgL'Union européenne compte-elle demander à l'OTAN de bombarder ce repère d'ennemis de la démocratie qui ont déjà déstabilisé l'économie mondiale, créé la misère et des tensions dans le monde en 2008 ? Il y a récidive.

Les mois de chômage que la crise va imposer aux Européens leur permettront de méditer sur la médiocrité de ceux qui s'enrichissent avec autant de mépris à l'égard de l'humanité et autant d'incompétence. On les reconnaît facilement par leurs voitures. Ils conduisent comme des pieds. Le libéralisme est devenu ringard en très peu de temps. La saison des glands est d'habitude en automne. Le dérèglement climatique fait qu'il y en a apparemment toute l'année.

30/04/2010

Vergisst nich Angela woraus du kommst...

33-merkel-ap1.jpgOn ne le lui dit pas, parce que l'Europe est bien élevée, mais elle peut le lui rappeler quand même, à Angela, comme à tous les Allemands - qui l'ont oublié  - que l'Union s'est mobilisée pour la rénunification de l'Allemagne en acceptant et supportant les conséquences d'une politique de taux forts.

Cette politique de taux forts a permis de financer la réunification allemande sans laquelle celle-ci n'aurait pas été possible. L'Allemangne n'existerait pas sinon et elle ne pourrait pas pérorer comme elle le fait en donnant des leçons de bonne économie à tous ceux, y compris la Grèce, qui ont accepté d'en supporté le coût par une perte de croissance et une augmentation du chômage.

"L'Europe a également soutenu l'unification de l'Allemagne. Les Länder de l'ex RDA sont la deuxième zone bénéficiaire d'aides structurelles. La fusion des marks est-allemand et ouest-allemand a nécessité en amont une politique monétaire restrictive avec des taux d'intérêts élevés qui a été appliquée dans tous les pays. Plus encore, l'UE a permis à l'Allemagne (et à la France) de dépasser les limites du pacte de stabilité en 2003, allant jusqu'à le suspendre et modifier ses règles en 2005 pour pouvoir soustraire de ses comptes "les contributions financières […] à l'unification de l'Europe". Un vrai costume sur mesure ! Alors oui, tous pour un, mais aussi un pour tous." (Presse Europe)

C'est donc le comble de l'indécence, de l'égoïsme et du mépris d'entendre venir d'un pays que l'Europe a porté à bout de bras pendant plusieurs années qu'il ne faut pas aider la Grèce. Cessons de se mentir.

Rappelles-toi Angela, les gens du Sud ne vous ont pas méprisé comme vous le faîtes maintenant. Souviens-toi d'où tu viens et grâce à qui te trouves où tu es aujourd'hui.

Bitte, Ehemalige Frau Merkel un lieber Deutschen, vergessen Sie es nicht, woraus auch Sie kommen und wie es schwer war. Europa hat schon Ihnen gezeigt, was Solidarität ist. Nicht nur ein Wort, sondern eine Realität.

Nicht nur ein Wort, ...
angela_merkel.jpg