Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/06/2009

Elections européennes

Connaissez-vous l'adresse de votre député européen ? Savez-vous où se trouve sa permanence ? N'ayant pas d'existence de proximité, ce député n'existe pas pour l'opinion. Les Etats et leur gouvernements n'y sont pas étrangers. Le mépris du gouvernement français qui a adopté une loi Hadopi en contradiction avec les décisions du parlement européen le montre. Le mépris du gouvernement belge pour la liberté de circuler et de s'installer au sein de l'Union en maintenant l'obligation pour ses resortissants de s'inscrire en est une autre preuve.


Les Européens s'intéresseront et voteront pour leur députés européens quand il y aura des élections européennes détachées du contexte local L'enjeu européen doit être clairement débattu et non pas pollué par les considérations domestiques de certains particularismes qui ne sont que l'expression de l'égoïsme.

Une élection européenne sera européenne quand les listes seront européennes, que les circonscriptions seront européennes, que les programmes comme les partis seront européens, et que tous les Européens seront appelés à voter au même moment pour la seule élection européenne ; à l'exclusion de toute autre consultation.

Il faut d'ailleurs interdire le cumul d'élections entre le scrutin européen et tout autre scrutin local (nationale, régional, etc.), comme cela s'est fait dans de nombreux pays. Cela détourne l'élection européenne de son but et en amoindrit l'intérêt.

L'analyse des résultats montrent qu'il n'y a rien eu d'européen dans ces élections. La défection des urnes s'explique facilement quand la campagne et l'organisation des élections démontrent un aussi grand mépris du projet européen et des électeurs.

L'initiative de créer dès à présent un parti chrétien européen, un parti socialiste européen et un parti concervateur européen pour les prochaines élections permettraient enfin aux électeurs de se préparer à se prononcer comme européen et non plus comme Belge, ou Italien ou Français, ou Wallon, ou Catalan. Cela permettrait de se démarquer, de s'émanciper de l'inertie des partis politiques locaux et de ceux "européens" qui n'ont aucune notoriété sur le terrain.

Au Parlement européen de travailler pour proposer aux prochaines élections des candidatures identifiables sur le terrain, avec des circonscriptions.

Reste enfin aussi à clarifier la situation géographique de ce parlement dont l'atomisation entre différents pays n'est aps faite pour favoriser son travail ni son action. Il serait temps de décider d'un seul siège du Parlement, ce qui, en terme de coûts, permettrait d'affecter les frais incessants de déplacement à des budgets sociaux comme l'éducation, le travail, la justice ou la santé, ce qui n'a pas l'air de géner  depuis des années nos élus "locaux", à commencer par les conservateurs, pourtant si attentifs aux économies d'impôts...

Le projet européen n'est pas compatible avec les classes politiques actuelles étriquées dans leurs considérations locales et la défenses de leurs intérêts particuliers. Aux élus européens de faire preuve d'ambition et de génrosité, de répondre à une attente des électeurs à laquelle ne répond plus la représentation politique locale. L'Europe doit affirmer sa différence.

Les commentaires sont fermés.