Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/04/2009

G20, G faim, en vain...

millemilliardsde$.jpgComme le souligne Pierre Rimbert dans le numéro d'avril du Monde Diplomatique (p.8), le G20 ne s'est pas interrogé sur l'utilité sociale de la finance, pourtant à l'origine de la crise. Ils ont parlé de l'hygiène et de la propreté de la seringue mais pas de la drogue. Bien au contraire, ils ont enfoncé le clou en abordant avant tout que des questions d'argent. Le FMI - et la banque mondiale - sortent renforcés du G20 de Londres et empochent 1000 milliards de dollars (1) pour "relancer " l'économie, ou plutôt leur modèle économique - qui vient de faire faillite. Les responsables du G20 sont-ils sérieux ? Libération en doute. Même le Grand Duché du Luxembourg. Small is still beautiful. Explications.


transport_sahel.jpgLe G20 conforte le FMI - et la banque mondiale - dans leur action "globalisante" de mondialistation (2), promue et mise en oeuvre en monayant leur soutien seulement aux pays acceptant de s'y plier (3).  Cette politique a conduit à la disparition de l'organisation traditionnelle et le saccage de l'environnement des pays en voie de développement. Elle a favorisé la paupérisation et la spéculation sur les matières premières. La décision d'augmenter les fonds du FMI soumet les pays pauvres encore plus au pouvoir financier d'une organisation leur imposant le commerce international (*) dont les règles sont fixés par les pays exploitant leurs ressources avec le peu de succès que l'on connaît.

schumacher.jpgLa philosophie planétaire du FMI est à l'opposée des théories de Schumacher (4) et de Leopold Kohr. La globalisation , dans sa négligence de l'individu, s'oppose au principe de subsidiarité défendu par l'Union européenne et l'Eglise, dont est issu le distributisme pouvant inspirer le débat sur une alternative à la mondialisation et la spécialisation. Le G20 n'a pas pensé donner 1000 milliards à la FAO qui développe la productivité des cultures tradtionnelles. Il a préféré venir en aide aux organisations qui soutiennent par ricochet les multinationales.

La décision du G20 démontre en tous les cas les limites des grands raouts politico médiatiques. Pas le temps de souffler, les mêmes - ou presque - sont aujourd'hui à Strasbourg pour discuter de leur organisation de destruction massive, retranchés derrière des cordons de sécurité, à l'abri des contestations.

 

OTAN.jpg

take money and run.jpgLe Luxembourg a raison de s'étonner sur la négligence du G20 à citer les Etats des USA qui font du dumping fiscal, comme le Delaware, où les sociétés sont exonérées d'impôts. Une convention fiscale avec les USA devrait d'ailleurs permettre aux entreprises européennes qui décident de  s'immatriculer au Delaware d'échapper à l'imposition. Une information très détaillée existe sur le net. L'une d'elle , par exemple, vient d'une société installée à Paris. Pas très loin de l'Elysée.

"Cui Bono ?" plaidait Cicéron défendant Sextus, spolié de son héritage et accusé du meurtre de son père par ses assassins qui l'avaient volé.

Business makes still dumb and cruel.

(1) Le marché de la drogue représente un chiffre d'affaires de 1000 milliards de dollars. Les drogués soutiennent le grand capital, les paradis fiscaux, le trafic d'armes, la violence... Les chemins qui mènent au paradis artificiels sont pavés de bonnes intentions, comme l'enfer.

(2) Cf. La documentation française,

(3) Les « pompiers » chargés d’enrayer la crise qui ébranle tour à tour les économies du Sud-Est asiatique ont donc au moins prouvé leur aveuglement. Pourtant, c’est sans états d’âme que les « experts » du FMI imposent, en contrepartie de prêts d’une ampleur record - dont les risques sont assumés par les Etats-membres -, l’ouverture des marchés intérieurs aux produits étrangers et du capital productif à la finance internationale. Le Monde Diplomatique. Lire aussi les critique de Eric Toussaint à ce sujet "Crise à la banque mondiale et au FMI"

(4) Article Wikipédia en anglais - voir aussi Joseph Pearce et "Small is still beautiful"

Les commentaires sont fermés.