Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/02/2009

Pour en finir avec Dawkins

 

Why-There-Almost-Certainly-Is-a-God.jpg

Une note de l'Etre Persienne a critiqué le livre de Richard Dawkins "Pour en finir avec Dieu"  (ici) et l'idéologie qu'il promeut (là). La revue Sciences Humaines publie dans son numéro 202 du mois de mars un commentaire de Thomas Lepeltier intitulé "Pour en finir avec Dawkins" à propos du le livre de Keith Ward (*) "Why there almost certainly is a God" : " Pourquoi Dieu existe certainement ". Professeur de philosophie et de théologie, Keith Ward reprend en détails l'argumentation de R. Dawkins et les retourne un à un. Thomas Lepeltier a omis de souligner que  la démonstration de Keith Ward vient confirmer celle de René Descartes sur l'existence de Dieu (cf. la troisième leçon des méditations métaphysiques : " toute la force de l'argument dont j'ai ici usé pour prouver l'existence de Dieu consiste en ce que je reconnais qu'il ne serait pas possible que ma nature fût telle qu'elle est, c'est-à-dire que j'eusse en moi l'idée d'un Dieu, si Dieu n'existait véritablement "). Reste à voir si les éditeurs proposeront une traduction et feront la même publicité à cet ouvrage qu'ils ne l'ont fait pour celui de Richard Dawkins. Il y a deux milliards de chrétiens dans le monde possiblement intéressés par l'ouvrage de Keith Ward.

Commentaires

Le serpent se mord la queue ?

"je reconnais qu'il ne serait pas possible que ma nature fût telle qu'elle est, c'est-à-dire que j'eusse en moi l'idée d'un Dieu, si Dieu n'existait véritablement"

il existe puisqu'il le reconnaît ....

Réponse au commentaire :

Vous avez sûrement compris que ceci n'est que la conclusion de sa démonstration pour aiguiser l'intérêt du lecteur à lire tout ce qui précède cet extrait. Le texte est en lien actif dans la note.

Merci pour votre attention.

Écrit par : Bonte | 18/02/2009

La réponse est là :

"Et l'homme créa les dieux" ; Pascal Boyer ; Folio essai 414

Réponse au commentaire :

Merci pour votre attention.

"Ce qu’il y a d’invisible depuis la création du monde se laisse voir à l’intelligence à travers ses œuvres." ( Rom 1, 20)

Le titre de l'ouvrage de Pascal Boyer a l'inconvénient d'exclure les religions révélées à l'homme et non inventées par lui. L'option évolutionniste et naturaliste de l'auteur est en opposition au fait religieux et rend donc l'analyse partiale.

Ce livre intéressant ne saurait donc être un argument objectif et conforter les non croyants dans leur hypothèse de l'inexistence de Dieu.

Il est regrettable que l'anthropologue qu'est Pascal Boyer ne se soit pas interrogé dans une seconde partie sur l'apparition de l'athéisme et l'intérêt qu'ont certains hommes à s'entretenir dans la certitude de l'inexistence de Dieu. Cette posture est confortable pour permettre de s'exonérer de l'effort permanent à s'inquiéter des autres, que dicte par exemple la charité chrétienne fondant l'action de Mère Teresa, par exemple, mais aussi de tous les Prètres, Frères Soeurs et laïcs à travers le Monde.

Il est curieux que les auteurs appelés à la démonstration de l'inexistence de Dieu ne soient jamais compétents dans la science la plus appropriée sur le Sujet : c'est-à-dire la théologie. Le débat est entretenu par des gens comme si on retenait l'avis d'un professeur de langue dans une recherche de physique quantique. Cette incohérence ne gène pas les positivistes.

L'honnêteté intellectuelle impose d'assumer ses choix de vie sans avoir à chercher d'artifices scientifiques pour se justifier de son égoïsme ; qui est la caractéristique principale du mode de vie actuel et la cause essentielle des maux du monde moderne. Pas besoin de faire appel au savoir universitaire, le bon sens suffit pour s'en rendre compte.

Le lecteur relèvera les explications techniques pour dissuader l'opinion de se fier à son bon sens chaque fois que celui-ci inspire des critiques. C'est la même méthode qui sert à nier l'existence de Dieu. Peut-être que Dieu, comme le bon sens qu'Il inspire, est un problème dans un monde où règne l'égoïsme.

Nb : Un lien actif sous votre nom renvoie à un site exposant en détail la question de l'existence de Dieu.

Écrit par : Lison | 18/02/2009

La livre de Dawkins est de la religion, plutôt. Et la religion est un phenomene sociale. Sans societé n'existe pas. Et un dieu(x) est /sont une partie de cette phenomene. CBDA

Réponse au commentaire :

L'Etre Persienne est agréablement surprise d'être lue jusqu'en Pologne. Votre commentaire n'en est pas moins surprenant également.

Avez-vous lu le post précédent sur Dawkins et apprécié l'idéologie qu'il véhicule ?

http://sartorius.blogs.lalibre.be/archive/2009/01/13/richard-dawkins-et-le-darwinisme-social.html

Dziękuję bardzo za zainteresowanie. A bientôt.

Écrit par : Jan | 05/03/2009

Bonjour!

Je découvre votre blog..intéressant, original, merci!...

"Pour en finir avec DAWKINS" est aussi le titre d' un article de H. BARREAU dans le dernier numéro de la revue SEDES SAPIENTIAE des dominicains de Chéméré le Roi, numéro qui contient un article de grande qualité sur les termes actuels du débat sur l'évolution, du point de vue scientifique et du point de vue métaphysique, montrant bien sa grande probabilité, y compris du point de vue d'une saine métaphysique, tout en mesurant la portée des faits et leur incomplétude...

Il faut être franc avec des gens comme DAWKINS car ce sont des brutes de la pensée, comme ONFRAY chez nous... Ils n'écoutent personne...Depuis le XVIII°, depuis KANT, il n' y a plus de métaphysique en Occident... Notre culture ne sait même plus ce que c'est, elle a oublié qu'elle a oublié. DAWKINS se pavane.

Réponse au commentaire :

Merci pour votre attention et les références. L'époque pense pouvoir remplacer la métaphysique par l'ésotérisme... Rien ne vaut l'original et le débat reste ouvert.

Le site de la FRATERNITÉ SAINT-VINCENT-FERRIER
de Chémeré-le-Roi cité par le lecteur :
http://www.chemere.org/
La revue SEDES SAPIENTIAE est présentée dans l'onglet publications :
http://www.chemere.org/accueil.html?http://www.chemere.org/home.html

L'article cité de Henri Barreau (ancien directeur du CNRS) Pour en finir avec Dieu a été publié dans le numéro 106, en 2008 et se trouve pp. 79 à 98.

Quelques numéros

Suites pascaliennes, éléments d'apologétique (n° 79). Professeur Bénéton.
Saint Thomas et les preuves de l'existence de Dieu (n° 76). Père L.-M. de Blignières.
Le mouvement Pax, une entrepise contre L'Eglise (n° 76). Pascal Dusza et Père T.-M. de Bazelaire.
L'amitié et la vie fraternelle (n° 79). Dom J.-P. Lemaire.
La Trinité dans l'art (n° 72). Odile Delenda.
Document sur l'Islam (n° 76). Les évêques d'Emilie-Romagne.
² Réflexions sur l'œuvre de René Girard (n° 73). Père J.-M. Cayla et Professeur L. Millet.
Pourquoi notre prière n'est-elle pas toujours exaucée ? (n° 65). Père T.-M. de Bazelaire.
La tradition politique gallicane (n° 75 et 76). Nicolas Warembourg.
Sur l'immigration (n° 75). Cardinal Giacomo Biffi.
L'euthanasie et le Comité d'éthique (n° 74). Hervé Barreau.
Foi et raison, la synthèse de saint Thomas (n° 72). Père L. Elders.
La doctrine eucharistique de Pierre le Vénérable (n° 73). Un moine de Randol.
Le mystère de Pontmain (n° 70). Père A. Caplet.
Mémoire et repentance (n° 74). Père T.-M. de Bazelaire.
La pratique des indulgences (n° 71). Dom H. Courau.
Le chant grégorien (n° 76 et 79). Michelle Legrais.
La société "démonocratique" et son exorcisme marial (n° 70). Abbé M. Sinoir.
Pie IX et la franc-maçonnerie (n° 73). Yves Chiron.
La famille chrétienne, témoin du Christ (n° 61). Père L.-M. de Blignières.
Trois regard sur Mahomet (n ° 78). Annie Laurent.
Un nouveau mouvement liturgique ? (n° 79). Père B.-M. Laisney.
L'éthique de saint Thomas (n° 100). Père L. Elders.
Quelle attitude adopter vis-à-vis des divorcés remariés ? (n° 99). Père L.-M. de Blignières.
La "critique" des droits de l'homme (n° 98). Nicolas Warembourg.
Eléments sur la Tradition (n° 92). Abbé B. Lucien.
Eduquer des jeunes filles (n° 97). Une dominicaine du Saint-Esprit.
Est-il éducatif d'aimer ? (n° 100). Père T.-M. de Bazelaire.
Les mystères joyeux du Rosaire (n° 93). Dominicus.
Bâtir une nouvelle chrétienté, le Frère Maurice Maignen (n° 88). Père D. Zordan.
L'Europe : ses fondements spirituels pour demain (n° 90). Cardinal Joseph Ratzinger.
Vatican II et "l'herméneutique de la continuité". Le cas de la liberté religieuse (n° 96 et 97). Abbé B. Lucien.
Le combat contre le diable (n° 98). Père A.-M. Crignon.
In Memoriam : l'abbé Franck Quoëx (n° 99). Abbés B. Meissonnier et S. Dufour.
Islam et islamisme (n ° 97). Annie Laurent.
L'éducation de l'enfant : principes, remèdes et dangers (n° 94). Abbé B. de Blignières.
Homélie pour un jubilé de vie religieuse (n° 96). Père A. Forest.
Xavier Martin : Voltaire méconnu (n° 99). Professeur Jean de Viguerie.
Florent Gaboriau : Trente ans de théologie française (n° 92). Abbé J.-M. Robinne.
Anne Bernet : Jérôme Lejeune (n° 94). B. Pipon.
Cardinaux Ottaviani et Bacci : Bref examen critique du nouvel Ordo Missæ (n° 93). Père B.-M. Laisney.
Bernard Montagnes : Marie-Joseph Lagrange (n° 95). Père T.-M. de Bazelaire.
Les rigueurs de l'Evangile (n° 77). Louis Sahuc.
Le sacerdoce: enracinement et nouveauté (n° 77). Cardinal Castrillon Hoyos.
La vie héroïque de Matt Talbot (n° 78). Brigitte Pipon.
Dom Guéranger, prédicateur (n° 75). Dom M. Wallut.

La devise des Dominicains est VERITAS.

Écrit par : Vicenzo | 10/03/2009

Les commentaires sont fermés.