Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

15/12/2008

Théologie politique

theologie politique.jpgLe bi-mensuel "L"Homme Nouveau" propose un dossier sur la théologie politique. Celle-ci, pourtant très vivante en Amérique du Nord et dans les universités anglo saxonnes, est peu connue. Denis Sureau y a consacré son dernier ouvrage "Pour une nouvelle théologie poltique", publié aux éditions Parole et Silence (1). Invitation à découvrir un mouvement de pensée.


La théologie politique est une sujet d'études ayant sa revue universitaire (Political Theology). Des ouvrages à l'attention des étudiants sont publiés.

Elle analyse l'action politique et l'économie au régard d'une conception sociale d'un christianisme ayant pour vocation à s'appliquer concrètement. La théologie politique offre une étude comparée des concepts politiques, de leur mise en oeuvre, à la lumière des enseignements de l'Eglise et peut proposer des alternatives innovantes. La théologie politique élargit l'horizon du débat politique dont la crise témoigne de son blocage, de l'impasse où il se trouve.

Le dossier de l'Homme Nouveau révèle l'importance du mouvement, sa vivacité et son autonomie aux idéologies, émancipé des contingences économiques et de l'omnipotence d'une pensée libérale dont il n'hésite pas à dénoncer les excès.

Denis Sureau l'a découvert par l'essai de William Cavanaugh (professeur de théologie à l'université saint Thomas de Saint Paul) "Eucharisite et Mondialisation" "portant une lumière presqu'éblouissante sur le problème de l'articulation entre l'Eglise et la politique". Ce jeune auteur a récemment publié "Etre consommé", confirmant l'appréciation dans le rapport entre l'Eglise et l'économie.

La théologie politique est ancienne.

La pensée chrétienne a, depuis les Lumières, été progressivement exclue du débat public. L'exclusion est radicale en France depuis la Révolution (lire "Quand les catholiques étaient hors la loi" Jean Sévilla). Denis Sureau relève à ce propos que "les chrétiens sont sommés de penser la politique à partir de notions telles que l'Etat de droit, la souveraineté, la société civile, la démocratie représentative ou les droits de l'homme quitte à procéder à des rectifications (...) Or, ces notions ne sont pas neutres : ce sont les fondements de la politique moderne, élaborés contre le christianisme afin de le marginaliser pour l'éradiquer".

Elle a cependant évolué ces quarante dernières années pour se qualifier elle-même de "post libérale".

Par William Cavanaugh, Denis Sureau a découvert Radical Orthodxy (2), contestation théologique du "sécularisme moderne". Il se distingue de la théologie imprégnée de libéralisme ayant dominé une partie du XX° siècle, dont le soucis était de trouver un accomodement avec l'illuminisme. La réaction de ce dernier dans le débat à propos des racines chrétiennes de l'Europe a prouvé l'échec d'une telle tentative, laquelle aboutissait à la relégation politique, au confinement de la pensée chrétienne.

La "nouvelle" théologie politique s'inspire de saint Augustin et d'une relecture de saint Thomas d'Aquin "dégagées des gloses déformantes de ses commentateurs modernes".

Elle a pour principaux acteurs Alasdair MacIntyre, John Milbank, Catherine Pickstock, David Schindler, Aidan Nichols, Tracey Rowland, Stanley Hauerwas, Jean Porter, Therese Lysaught, John Howard Yoder (+), Oliver O'Donovan, Daniel Bell, Emmanuel Katongole, Stephen Long. Ces auteurs s'inspirent des oeuvres de Hans Urs von Balthasar, Henri de Lubac notamment et aussi Karl Barth (autre biographie).

(1) Le site de cet éditeur est très décevant.

(2) Site anglophone : http://www.calvin.edu/~jks4/ro/

Les commentaires sont fermés.