Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/10/2008

Citius Altius FORTIS

ectoplasme.jpg

L'Etre Persienne a évoqué le rôle social de l'actionnaire (*). Celui-ci n'excuse pas l'abus de faiblesse. S'il est normal qu'un investisseur perde son pari boursier, cela ne l'est plus quand la perte se réalise dans la confusion et le paradoxe.

L'action Fortis (banque) n'existerait plus officiellement. Mais le marché entretient la confusion. L'action FORTIS est toujours côtée en bourse ( BE0003801181 ). Ce serait celle de "FORTIS Holding". Cette nuance n'apparaît pas dans l'intitulé de la valeur et il n'y a pas eu d'échange d'actions. C'est donc toujours la même qui s'achète et se vend  par millions chaque jour. Les analystes affirment même qu'elle a un potentiel de hausse de 540% et ils visent un cours médian de  5,50€ (lire Avis et consensus). L'action vaut moins de 0,90€. Un bénéfice net par action (BPA) et un dividende sont prévus pour 2008 et 2009. Pourquoi avoir alors désespéré et convaincu les petits actionnaires de revendre leurs actions ? CITIUS ALTIUS FORTIUS ? Comprenne qui voudra.

La translation - ou transformation - du titre du groupe FORTIS en "Fortis Holding" est donc étonnante. L'information est difficile à trouver, sinon , où . Il n'existe aucun site offciel de Fortis Holding. Aucune adresse. Cette société, "qui-n'est-plus-FORTIS-banque", est pourtant censée tenir une assemblée générale, dans quelques semaines. Comment peut-elle valablement convoquer ses actionnaires ? Et à quelle date, où ? FORTIS Holding serait un ectoplasme boursier pour actionnaires fantômes. Der fliegende Holländer (*). Wagnérien. Götterdämmerung !

NB : Explication vidéo sur RTL Info. Sources : La Libre Belgique. Deminor. Maître Modrikamen.

Illustration : http://painting-bordeaux.blogspot.com/feeds/posts/default

Commentaires

Une idée pour le nouveau nom de Fortis : Faiblis ou Faiblissimo.

Réponse au commentaire :

Merci pour votre attention.

Fortiche !

Écrit par : Bernard | 29/10/2008

Entre les élus carolos qui fraudent à ciel ouvert, et les Bush et Sarkozy qui pètent dans la soie en encourageant la dérégulation... nous voici en perte de pouvoir d'achat, en perte de confiance, en perte de repères et en perte d'humanisme. Ce genre d'imbroglio est-il vraiment si surprenant lorsqu'on connaît les rouages inhumains du capitalisme ?

Réponse au commentaire :

Merci Anne.

Le capitalisme est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le communisme, c'est le contraire.
Un sentiment de lassitude nait de l'impression à voir toujours les mêmes se sortir indemnes et triomphants du bourbier dans lequel ils font régulièrement tomber tout le monde.

Écrit par : Anne | 30/10/2008

Les commentaires sont fermés.