Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/09/2008

L'économie casino

238f2f18ea656016ce1d3991cbcb97ce.jpgTalleyrand disait que les financiers ne font bien leurs affaires que lorsque l'Etat les fait mal. La crise actuelle - sans lui donner entièrement raison - révèle tout de même, si ce n'est qu'en partie, la justesse de l'intuition de ce fin politique. Les financiers font des bonnes affaires, au point de faire n'importe quoi, quand le politique abdique.


5baa4d1976f5a618159b24259d1913a7.jpgKeynes dénonçait "l'économie casino" en visant les rentiers parce qu'il considérait l'épargne nuisible à l'économie. Marx parlait de "capital fictif". Les Bourses de Londres et de New York veinent de décider de limiter la vente à découvert des titres. Cela ressemble à un hommage posthume.

d79b8b5c9029087dda0743f2d9669f89.jpg

8fd508139ee8f40ab9ef26c50ed8d99a.pngL'action du gouvernement US revenant sur l'interprétation libérale de l'économie en procédant au rachat du plus gros assureur mondial ne se pose pas en terme de "nationalisation". Le rachat de AIG est un réflexe. L'idéologie économique américaine, s'il en existe une, comme beaucoup d'autres pays, est l'opportunisme. La question de la crise porte sur la rigueur - ou l'absence - du pouvoir de régularisation de l'Etat. C'est sur ce point qu'ont failli les Etats-Unis, à l'origine de la crise, où des organismes pivé ont aveuglé l'économie, comme les agences de notation.

L'absence ou la faiblesse de la régulation dans la gestion des flux financiers pose les limites de la politique de libre échange de L'Union européenne, de l'action du FMI, de la Banque Mondiale ou l'OMC. Yves Thibaud de Silguy, ancien commissaire européen, estime, dans l'émission de Jean Marc Sylvestre (*) sur LCI (*), que l'Europe doit prendre conscience de la nécessité de coordonner sa politique économique.

La crise vient rappeller l'importance du pouvoir politique face aux pouvoirs économiques, financiers ou industriels. Le politique n'a pas à faire de l'économie mais il ne doit pas cesser en revanche d'encadrer et de réguler le marché pour en assurer la sécurité et la transparence. C'est ce qu'il fait en protégeant le consommateur. C'est pour la même raison qu'il doit le faire pour tous les autres acteurs économiques, en tentant de s'imposer dans le cadre d'une politique de développement durable. La concurrence n'est pas le capitalisme sauvage. Cela souligne l'importance du droit de la régulation économique.

Les commentaires sont fermés.