Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/08/2008

Un peu d'ambition, Wallons !

f62cf8c1d229860c8d760d5e45029d63.jpgUn sondage montre qu'une majorité de Wallons et une majorité de Français seraient favorables à une unification. Tout ce qui brille n'est pas or. Pour qui sonne ce glas ?


Ce genre d'hypothèse n'est pas raisonnable parce qu'il manque d'ambition. C'est un pis-aller. C'est un aveu de faiblesse.

Une langue ne fait pas tout. Des différences existent entre le français parlé en Belgique - qu'il est prématuré d'enterrer - et celui parlé en France. Qui des deux aura raison, même chez lui, "nonante" ou "quatre-vingt-dix" ? Les différences ne s'arrêtent pas qu'à la langue.

8e5c26f23c3930b5c82d8828d1d0f9cd.jpgL'histoire de France a toujours célébré son expansiion territoriale (Lire "Le mythe national") ; pas le respect des peuples. Voyez ce qu'il reste des particularismes régionaux en France, du folklore. C'est dans cette tradition là seulement que la France et les Français pensent envisager favorablement une telle idée. Les Wallons sont-ils prêts à passer pour les "bons sauvages" qu'une certaine condescendance et prétention historique s'apprêtent à cultiver ? La banderolle du PSG, aussi caricaturale qu'elle aie pu être, ne semble pas indiquer une grande proximité entre les Wallons et tous les Français. L'avis du Nord de la France n'est donc pas significatif.

Pour ceux qui l'ignorent, le Nord de la France est en partie flamande. Jean Bart ne parlait pas français ou mal, Dunkerke est un nom flamand. S'annexer à la France pour un pseudo problème linguisitique (qui n'est qu'une affaire de gros sous) ne peut que réveiller ce qui est éteint. Il semble également nécessaire de préciser que la majorité politique française actuelle est aussi fermée à la politique sociale que ne l'est la majorité politique flamande. Le socialisme est actuellement aussi indésirable en France qu'en Flandres.

8bbb3a498c183c490252bf6ecc7421dc.jpgImaginer trouver dans le rattachement de la Wallonie à la Flandre une réponse à l'irrédentisme flamand a le défaut de laisser croire à un mariage d'intérêt, un bricolage opportuniste. Un tel rattachement est une fuite en avant, un manque d'ambition, comme si la Wallonie avec Bruxelles ne se sentaient pas capables de relever le défi Flamand d'être capables de vivre par elles-mêmes.

632d8a8a43440afa575a455008806b9f.jpgLe Grand Duché du Luxembourg n'a pas eu besoin de demander son rattachement à qui que ce soit pour s'affirmer. Les Luxembourgeois sont pratiquement dix fois moins nombreux que les Wallons.

La Wallonie peut donc très bien vivre d'elle-même. Il suffit d'en avoir l'ambition. Elle devrait même relever avec  fierté  le défi de pérenniser le Royaume de Belgique. Car c'est de cela qu'il s'agit. Rester un pays ou devenir un province. Une sous-préfecture réputée pour sa mentalité dont chacun sait le peu de bien qu'en pensent les Français. Le sort des Flamands, dans leur souhait de se séparer de la Wallonie, dépendra des marchés boursiers. Il n'est pas très brillant en ce moment.

3c5a7d80144277c0ee07481054d4e574.jpg

eef4964fdbc59603674e33c4bc050153.jpgLa politique belge ne parvient plus s'extirper de ses dicussions de tapis où tout doit se négocier.  Depuis combien de temps déjà donne-t-elle l'image d'un souk. Comme si la politique se limitait à une sorte de de négoce de détails ; oublieuse de l'essentiel à privilégier l'accessoire. C'est ainsi qu'elle en est arrivé à négliger la Région capitale. Il n'est pas sain de discuter de Bruxelles comme s'il s'agissait d'un Berlin d'avant la chute du mur. C'est faire peu de cas de la capitale de l'Union européenne. Les Européens se seraient-ils trompés en l'installant chez les Belges ?

Il ne faut rien attendre de bons des autres quand on n'a pas fait l'effort de s'en sortir tout seul. Pourquoi ne pas penser plutôt à une fédération entre la Wallonie et Bruxelles ? L'avenir de la Wallonie est Belge et Européen. L'avenir de tous les Belges est de rester ensemble au sein d'un même pays plutôt que de s'éparpiller au risque de disparaître et d'entraîner avec eux l'effondrement du modèle politique et économique européen qui les aveugle au point d'en oublier leur responsabilité ou leur inconséquence.

Commentaires

Il est vrai que l’on peut considérer le souhait de rattachement à la France comme un manque d’ambition dont le but ne serait que trouver “un autre pigeon” (je caricature) à défaut de s’en tirer tout seul. L’autre raisonnement - auquel j’adhère - c’est l’adossement à une grande nation de même culture que la nôtre pour profiter, bien sûr, de ses avantages de grande nation (notamment au niveau de l’Europe), mais aussi de participer à son économie, à sa vie et à sa grandeur. Je pense que la majorité des citoyens belges qui souhaitent le rattachement - je préfère dire la réunion - à la France pensent comme moi.

Réponse au commentaire :

Merci pour votre intérêt et vos explications. Votre argumentation semble toutefois plus dictée par l'émotion que par la raison.

L'emploi d'une langue identique ne signifie pas une identité culturelle, et inversement. Pensez aux "fransquillons" en Flandres.

Le problème est financier. La France reproche aux Corses de lui coûter trop cher. La fermeture de l'usine Renault de Vilvoorde pose les limites d'une "même culture". Que feront les Wallons - leurs dirigeants - quand la France leur reprochera de coûter trop cher ? Vers qui se tourneront-ils ?

Un Flamand et un Wallon ont en commun l'histoire, la religion et la culture. La France a développé une culture universaliste depuis la révolution dont il est nécessaire de faire l'histoire critique pour en mesurer la nocuité et identifier ses avatars.

La France n'est donc pas un exemple même si le peuple français est très estimable et que sa culture reste l'une des plus belles du monde. La confusion entre l'affect - des représentations oniriques - et la réalité politique conduit à des catastrophes.

Les Belges sont appelés depuis plus de cinquante ans à contribuer à un projet politique beaucoup plus ambitieux et révolutionnaire que de se dissoudre dans un pays voisin. C'est l'Europe.

Il faut dépasser la conception passéiste et réductrice - mortifère aussi - de la "nation". Le "patriotisme constitutionnel" permet de concilier un héritage - avec ou sans la Flandre - avec un avenir continental. Il consacre politiquement les droits de l'homme et les principes politiques modernes libérés de références territoriales, sinon celles de l'Europe. Berceau d'une civilisation commune à tous les habitants de l'Union depuis des milliers d'années. Qu'en penserait Erasme ?

La Belgique, et Bruxelles, aiment rappeler leur avant-gardisme. Il leur reste à transposer à la politique ce qu'elles ont fait pour l'art. Elles sont déjà au coeur de l'Europe. Le plus dur est offert. Il ne reste plus qu'à s'affirmer comme "le" coeur de l'Europe.

Écrit par : François Collette | 03/08/2008

Penser à une fédération "Wallonie-Bruxelles" est totalement illusoire car les Flamands ne lâcheront jamais Bruxelles. Les Wallons doivent lâcher Bruxelles et se tourner vers la France pour les raisons que j'évoque dans mon commentaire précédent.

Réponse au commentaire :

Vous vous contredisez avec votre commentaire précédent.

La région bruxelloise est à 85% francophone (et non wallone). Il ne paraît donc pas irréaliste d'imaginer une telle fédération avec la Wallonie puisque vous fondez l'association avec la France au prétexte d'une identité culturelle. Qui peut le plus devrait pouvoir le moins. Non ?

Les Flamands font ce qu'ils veulent. A eux d'assumer la responsabilité de faire de Bruxelles un nouveau Berlin, une espèce de Jérusalem, tout en reculant pour autant l'accession à leur indépendance.

Enfin, l'absence de volonté politique claire à mettre un terme à une situation politique favorisant l'intolérance et l'extrémisme pose question : est-ce conciliable avec le maintien d'institutions européennes promouvant, par exemple, la lutte contre la discrimination ? L'Otan peut rester. Elle a l'expérience des Balkans. Si telle est l'ambition de certains Belges. Dommage.

Écrit par : François Collette | 03/08/2008

Les commentaires sont fermés.