Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/07/2008

L'haïe Cité de Dieu

9d95688a7d81e94f513228d18124e932.jpg3b26ce964cd003cd07cdd2d4f10795db.jpgUne vidéo entre Tariq Ramadan et Philippe de Villiers, ancienne mais intéressante, pose toute l'ambigüité du débat sur la laïcité et l'islam en France.


Ce débat de l'émission Ripostes présente un défaut révélateur de l'impasse dans laquelle se fourvoye la question de la laïcité, en France en l'espèce. Il est significatif de l'impasse auquel l'exemple français conduit à enfermer le débat sur la religion.

Serge Moati a manqué de sérieux en organisant une telle rencontre témoignant tout au plus de la justesse de la réflexion du cardinal Henri de Lubac qu'il avait initiée et intitulée "Le drame de l'humanisme athée".

73f52ffd017e3e85b542f5890423763b.jpgLe producteur de l'émission a choisi paradoxalement un catholique pratiquant, député de la Vendée, Monsieur de Villiers, pour défendre - assez mal - la laïcité. Comme s'il n'y avait pas assez de francs-maçons ou "libre-penseurs" (*) dans la politique française pour en trouver un capable de le faire ; comme Monsieur Raffarin, ancien premier ministre français, ou Monsieur Poncelet, président du sénat français, très préoccupés par f16938a293e02cda7fed5f3489925552.jpgles droits de l'homme, comme en a témoigné leurs récents voyages en Chine (*, **).

L'inconvénient à prendre Tariq Ramadan comme cible dissuade tout musulman ouvert au dialogue à s'exprimer et, en conséquence, laisse le champ libre et la parole aux extrémistes, qui font le miel de l'islamisme comme du nationalisme (1). Il paraît donc utile de souligner la responsabilité de Monsieur Serge Moati dans la radicalisation du débat avec de pareils "casting". Cela ne témoigne pas d'une grande intelligence et fait douter de l'intérêt d'une telle émission. Une bonne raison à préférer la RTBF.

3382bea5393132cf5b99b2c17e47b4ca.jpgUne vision monolithique de l'islam est une preuve d'ignorance. Elle exprime un certain mépris pour la religion musulmane en particulier, comme pour tous les croyants de façon plus générale. La négligence des organisateurs de telles rencontres pollue le débat et fait prospérer les préjugés, leurs préjugés ; malgré les savants efforts à les dissiper (ex. : Omar El Kadi de l'université al Azahr, Benoît XVI : "Voici quel est notre Dieu").

 

7fa9de3f06eb59907fb4ff2df771a870.jpgUn progrès déterminant s'accomplira avec la reconnaissance de l'importance de la contribution de la religion au progrès de la pensée (saint Augustin, saint Thomas d'Aquin, encyclique sur la foi et la raison, ...). Les débats sur l'héritage chrétien de l'Europe atteste de l'hostilité à l'égard de la foi. Un tel rejet n'est pas réciproque. L'Eglise témoigne d'une modernité que n'ont pas forcément ses détracteurs. "L'essai d'autocritique de la raison moderne esquissé ici à très gros traits n'inclut d'aucune façon l'idée qu'il faille remonter en deçà des Lumières (Aufklärung) et rejeter les intuitions de l'époque moderne. Nous reconnaissons sans réserve la grandeur du développement moderne de l'esprit." (Leçon de Ratisbonne, 12 sept 2006). L'Eglise dialogue avec l'islam et condamne la violence.

2d910b5adc5a2cd4d2d5b950e13b7f01.jpgL'histoire de la laïcité - dont la loi de séparation des Eglises et de l'Etat en France en 1905 est le point d'orgue (2) - révèle un soucis d'exclusion des croyants du débat public, de la scène politique. Cette conception est celle du jacobinisme français, qui inspirera Mustapha Kemal en Turquie, le Mexique ou l'Irak de Saddam Hussein. Elle n'est pas universelle. Peu de pays, en fait, ont adopté  l'interprétation discriminante de la France. L'Eglise compte des mouvements laïques depuis le XIII° siècle. Ils vont des Tiers-Ordres aux mouvements de jeunes ouvriers. Sainte Catherine de Sienne était une laïque.

44ae1d40d9b92f9070404378fad6801d.jpgL'émission Riposte témoigne donc plus d'une volonté à pérenniser l'image péjorative du fait religieux que de proposer un débat. Cette persistance à vouloir réduire les rapports entre l'islam et la chrétienté aux croisades (*) atteste d'une absence dramatique de culture. Monsieur de Villiers, comme croyant, aurait du se sentir plus proche de Monsieur Ramadan que des thèses laïcisantes qu'on lui a fait défendre. La confusion, à laquelle il s'est prétée, relègue la religion dans l'idée de son illégitimité à accéder ou participer au débat public. Une pareille conception discriminatoire de la religion est anachronique. Elle est le signe de l'intolérance. Elle n'est pas moderne.

Site de Monsieur Tariq Ramadan

Parti politique de Monsieur de Villiers

Site Laïcité

Site Athéisme (la note à l'attention des croyants paraît purement formaliste. Elle donne de l'athéisme l'idée de s'attacher plus à la forme des choses qu'au fond)

(1) La couverture médiatique sur les extrémistes est inversement proportionnelle à leur représentativité. La question linguistique en Belgique n'intéresse que 9% des Flamands, bien après les problèmes sociaux.

(2) L'expulsion des Chartreux

"La cité de Dieu" est une oeuvre de saint Augustin 

Les commentaires sont fermés.