Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/06/2008

Symptôme du déficit démocratique

272c5acac109de63488163af80e752c4.jpgIndignités s'offusque que la liberté d'expression soit remise en cause, visant directement les blogs.

Cette tendance participe au maintien des populations dans l'ignorance des réformes en cours.

L'Europe est en panne du déficit démocratique. 

Illustration.


La blogosphère dérange des décideurs politiques qui s'en plaignent au point de vouloir limiter la liberté d'expression, au prétexte qu'elle donnerait lieu à des abus. Quelle sorte de démocratie - où la critique n'est plus permise - est-ce là ?

L'imposture des apparences trouve bizarement aucun contradicteur jusque dans son expression paroxystique. La caution silencieuse des médias est une acceptation. Ele relève d'un état de fait plus que d'un Etat de droit.

La gestion de la politique sociale en Europe donne une illustration de l'intérêt à limiter le droit d'expression sur le Net.

La fin du monople de la sécurité sociale est ignoré de la population en France, poids lourd européen.

fa3e2242efed097662fdcf81122f0d20.jpgIl n'est pas possible de négliger les orientations politiques françaises. Elles pèsent sur les choix politiques européens comme le montre sa poltique d'immigration (directive "retour"). La surveillance et la limitation du droit d'expression du net y existent également depuis un certain temps

Seule une petite minorité de Français débat de la disparition du monopole de la sécurité sociale (qui permet sa disparition tout court). Leur positionnement politique contribue plus à décrédibilier la question qu'à la porter sur la place publique ; malgré la richesse du sujet sur le Net...

L'intérêt à contrôler l'expression sur le Net trouve ici une illustration évidente. 

L'abstention de la classe politique et syndicale à révéler la vérité est de plus en plus difficile face au mécontentement des Français sur la diminution de la couverture sociale. Ironie de l'histoire, l'opinion se plaint d'une situation à ceux qui en sont responsables depuis 1992.

a53270746f52090e9e31ff05610467e3.jpg

Le Net permet de pallier au silence des médias, assez étonnant, compte-tenu de la portée politique et sociale d'une telle réforme.

L'intérêt de l'exemple porte sur la révélation d'une mécanique que le Net contrarie. Cette logique peut se décliner à toutes sortes de sujets sans se limiter à une zone géographique particulière.

L'action politique s'est adaptée à l'apologie de la beauté du mensonge. Il semble même qu'elle l'ait adopté avant même qu'il n'y soit trouvé une excuse esthétique.

La génération du Baby-boom, qui est au gouvernement, a plus eu l'habitude de recevoir que les précédentes, contraintes à donner ou à se sacrifier. Celle-là n'a peut être pas eu l'occasion d'apprendre le sens du courage et de la vérité là ou celles-ci ont eu l'occasion d'en connaître la valeur.

Le poète l'a dit depuis quelques siècles :  Obsequium amicos veritas odium parit.

Le Net est un psyché moderne. Le mythe de Narcisse montre peut-être que l'homme préfère la mort à la vérité. Il s'en satisfait d'autant plus facilement quand il s'agit de la vie des autres.

Maus d'Art Spiegelman doit être lu à la lumière des démissions intellectuelles du temps présent. Cette désertion n'a pas l'excuse de la guerre, de la faim, de la misère ou de la violence. La barbarie, en somme.

Commentaires

Ne soyez pas trop pessimiste...
Comme je l'ai écrit sur le blog d'"indignités", cette proposition est celle d'une députée estionienne... et je ne suis pas sur que la perception de la liberté d'expression ressentie dans les pays anciennement occupés par l'URSS soit superposable à l'idée que nous en avons...
Par ailleurs, les frontières du net ne sont pas celles de l'Europe et il est toujours techniquement possible de bloguer dans un quelconque pays plus accueillant si le besoin en devenait pressant...

PP

Réponse au commentaire :

Merci pour votre commentaire.
Google a reconnu faire de la censure dans certains pays d'Europe quand les Européens se sont émus d'apprendre que la société américaine acceptait les conditions de contrôle posée par la Chine pour l'accès à son marché. Il n'y a eu aucune réaction européenne à cette révélation.

Écrit par : PourquoiPas | 24/06/2008

Pour info, la députée estonienne est aussi l'auteur d'une proposition visant à faire du 23 aout un jour de commémoration des victimes du stalinisme... et du nazisme

PP

Réponse au commentaire :

Merci pour ce commentaire un brin polémique puisque la comparaison du communisme et du nazisme est encore taboue ; même s'il s'agit de régimes totalitaires ayant en commun le mépris de la personne humaine, à l'origine de millions de victimes et de souffrances. L'analyse politique peut distinguer le fondement de ce mépris mais elle ne ramènera aucune des victimes à la vie ni n'effacera leurs souffrances. Il est raisonnable de penser que les personnes ayant vécu ces expériences aient de la peine à s'émouvoir aux subtilités des sciences politiques.

Écrit par : PourquoiPas | 24/06/2008

Les moteurs de recherche "pèchent" l'information entre eux puis la traitent de manière variable selon des algorithmes propres.
Google approvisionne certains autres moteurs mais "pompe" bon nombre de références sur
http://www.dmoz.org/
Evidemment l'interface est moins "sexy", le classement rudimentaire, mais on y trouve pas mal de bonnes infos... et pas de compromission politique puisque chacun est libre d'y contribuer...

Réponse au commentaire :

Merci de rappeler l'importance du logiciel libre dans l'accessibilité à l'information. DMOZ a fêté ses 10 ans le 5 juin dernier.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre
http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2008/06/dmoz-a-10-ans.html

Écrit par : Le Professeur | 25/06/2008

Manier les mots ne signifie pas savoir penser car ce si difficile exercice peut être emprisonné par sa propre vanité. Bref, vous faites allusion à un rapport d'une député européenne que vous n'avez pas lu et qui n'est pas encore définitif.
Vous ne vous êtes fiée qu'à une seule source...qui malheureusement pour vous était viciée. Dans votre démonstration, vous oubliez la base, le fameux doute cartésien.
Jetez un oeil au rapport et vous verrez qu'il dénonce très justement ce type d'égarement. Ce rapport ne souhaite pas museler la blogosphère bien au contraire !

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//NONSGML
+COMPARL+PE-402.864+01+DOC+PDF+V0//FR&language=FRnon

Réponse au commentaire :

Merci pour votre critique, en attendant de pouvoir partager l'information dont vous disposez. Votre lien ne fonctionne pas (un conseil pour éviter ce désagrément est de placer le lien dans l'url du commentaire pour qu'il soit actif avec le nom du signataire). Il est regrettable que l'Europe ne rende pas ses communications accessibles au plus grand nombre pour permettre d'éviter ce genre d'erreur. Ce n'est pas faute d'essayer.

La note porte sur une tendance plus générale conduisant à canaliser l'opinion ou la maintenir dans l'illusion de certaines apparences comme en attestent certaines dispositions de la législation française sur l'économie numérique ou la suppression du monopole de la sécurité sociale que vous ne démentez pas.

Vous avez raison de rappeler Descartes, qui a démontré l'existence de Dieu, et que ce blog ne saurait avoir la prétention de l'égaler.

http://un2sg4.unige.ch/athena/descartes/desc_med.html

L'intérêt et les réactions des lecteurs sont toujours une récompense.

Écrit par : Marc-Aurèle | 27/06/2008

Le document signalé par Marc-Aurèle est téléchargeable en cliquant sur le nom de Qwyzyx en fin de commentaire.

Il s'agit du "projet de rapport sur la concentration dans les médias dans l'Union européenne (2007/2253(INI)" par Marianne Mikko.
http://www.europarl.europa.eu/

Le rapport aborde les blogs page 4 dans le point "O".
La proposition "4" page 5 et la proposition "9" page six visent à un contrôle et un encadrement des blogs.

"le rapport souligne que le statut indéterminé et non signalé des auteurs et diffuseurs de blogs entraîne des incertitudes en matière d'impartialité, de fiabilité, de protection des sources, d'application des codes d'éthique et de détermination des responsabilités en cas de poursuites en justice.
Il recommande que soit clarifié le statut juridique de différentes catégories d'auteurs et de diffuseurs de blogs ainsi que la divulgation des intérêts et la labellisation volontaire des blogs."

Quoiqu'en dise Marc-Aurèle, cela témoigne d'une volonté d'encadrer les blogs, et par conséquence d'en limiter la liberté d'expression, pour des raisons que chacun appréciera.

Écrit par : Qwyzyx | 27/06/2008

Voilà le lien dans mon nom. Vous verrez, ce rapport est très instructif. Sachez que ce n'est pas encore le texte définitif.

Vous dîtes que l'Europe ne cherche pas à rendre accessible au plus grand nombre ses communications. Désolé de vous contredire. Ce rapport pouvait être trouvé via google en tapant juste le nom de la député. Mais si vous cherchez quelque chose sur l’Union européenne au sein des sites officiels, c'est comme chercher un livre dans une bibliothèque que vous ne connaissez pas. Si vous n'en avez pas la clef (de lecture), ce sera extrêmement difficile. Tout comme votre blog peut être perçu par certains comme élitiste en raison de la rhétorique employée (ce n'est pas une critique). Bref, tout est question d'angle de vue. La politique consiste à tenter de faire converger tous ces angles sans dénier leurs individualités.

Ensuite je préfère les idées à l'idéologie. Ainsi pour la perte de monopole de la sécurité sociale, j'attends qu'on m'explique en quoi cela peut être mauvais et en quoi cela peut être bénéfique pour l'usager. J'essaye d'appréhender toute question sans à priori mais j'admets que c'est excessivement difficile. Vous pronostiquez la disparition à terme de la sécurité sociale. Dans un autre domaine, certes pas aussi important que la santé, nous disions la même chose pour France Telecom...

Réponse au commentaire :

Il n'a pas été dit que la disparition de la sécurité sociale profite à l'assuré. Le problème est de tenir caché la possibilité offerte aux gros contributeurs de la quitter, ce qui la mettrait en cessation de paiement. Le lecteur s'interrogera sur la diminution de la couverture de la sécurité sociale et l'augmentation de la part des mutuelles. Cela ne préfigure-il pas une manoeuvre pour réduire l'importance d'un clash qu'on n'ose pas évoquer ?
La situation sociale à France Télécom et les méthodes de gestion n'y provoquent pas l'adhésion des salariés-fonctionnaires.

Merci pour le débat et vos appréciations.

Écrit par : Marc-Aurèle | 27/06/2008

Il me semble que la responsabilité finale revient toujours à l'individu, à nous-même. De tout temps, l'homme a été confronté à des opinions diverses, selon les personnes qu'il rencontrait ou les livres qu'il lisait. Rien de neuf sous le soleil d'Internet, si ce n'est l'anonymat fréquent de la source, et le volume d'informations à traiter. Raison de plus de faire agir notre responsabilité individuelle, notre libre arbitre personnel et notre sens critique. N'ayons donc pas peur d'être confrontés à des erreurs ou mensonges, si nous nous entraînons à les identifier et les repérer. Ou à les lire comme 'informations brutes' et pas comme vérités absolues.

Réponse au commentaire :

Il ne paraît pas excessif de dire que l'opinion d'un individu - même adhérent d'un parti politique - est rarement prise en compte, y compris dans des démocraties occidentales. Cela coûte le prix d'une adhésion pour s'en rendre compte.
Ce sont les organisations politiques qui initient et conduisent les projets qui forgent la société et présentent leurs candidats , pas l'électeur. Staline aurait dit que "la vérité est un mensonge qu'on n'a pas encore découvert". La place laissée à l'individu dans le régime stalinien permet de mesurer les limites de l'individu, et donc de la responsabilité de chacun. L'opinion américaine est contre la guerre mais elle la fait. Vous avez raison de rappeler la responsabilité du citoyen mais à quoi servent les "responsables politiques " si la responsabilité finale devait revenir toujours à l'individu, qui n'intervient que très peu dans les décisions prises ?

Écrit par : Job | 07/07/2008

Les commentaires sont fermés.