Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/04/2008

Regardez-vous bien dans les Jeux.

570a9430697f6c526e6817f77f4fd8d9.jpgLa question des droits de l'homme en Chine ne touche pas seulement le Tibet, mais aussi tous les Chinois dans leurs conditions de travail. Le dernier rapport de Play Fair vient le confirmer.


William Cavanaugh citait dans son dernier livre( "Etre consommé") l'exemple d'une jeune Chinoise morte d'épuisement pour avoir travaillé soixante jours de suite à raison de quinze heures par jour dans une usine de jouets. Cette exploitation abusive de la misère sociale n'est pas l'exclusivité de la Chine. William Cavanaugh cite d'autres exemples en Amérqiue du Sud. L'Afrique est trop sous développée politiquement pour permettre une exploitation industrielle à cette échelle. On y exploite les richesses naturelles et l'humain de façon encore plus rudimentaire, à la main et à coup de machette ou de fusils.

Dans tous ces cas, le consommateur occidental est le prétexte. La baisse des prix, la concurrence et le téléspectateur publivore en quête de notoriété par procuration au travers des marques et de l'accumulation de biens.

Les actes les plus bénins de la vie courante sont pourtant lourds de conséquence.

Personne ne s'angoisse à l'idée de faire son plein de carburants, sinon à cause de la hausse des prix. Le pétrole est "le pue de la Terre" comme disait René Barjavel ("Demain, le Paradis"). Il est - de par sa composition - du concentré de cadavres. L'économie automobile et pétrolière ne s'en vantent pas, mais l'espérance de vie d'un déshérité de la Terre est encore plus réduite quand il vit au dessus d'un gisement (Darfour, Timor, ...). La presse est concernée par ces dérives. L'angoisse de l'automobiliste occidental à faire son plein est l'argument des compagnies pour légitimer les exactions dans le Tiers Monde.

Les usines chinoises, comme celles d'Amérique du Sud, produisent des biens de consommation qui finissent sur nos comptoirs, comme les diamants et l'or d'Afrique. Les marques cités par Play Fair sont Nike, Addidas, Umbro, Fila. La liste est plus longue. Il suffit de voir d'où provient le produit pour la compléter, quand vous faîtes vos achats.

L'article de la LIbre Belgique précise que les travailleurs chinois font 232 heures supplémentaires par mois pour toucher un salaire qui ne représente que la moitié du salaire minimum légal. Il doit s'agir du salaire minimum légal chinois. 232 heures supplémentaires divisées par trente jours font près de huite heures supplémentaires quotidiennes à ajouter au temps de travail "normal". On imagine tous les yaourths et les pâtes qu'ils peuvent consommer au point de faire exploser les prix des produits agricoles. Ils n'en ont même pas le temps. Ce mépris de la personne humaine et des valeurs au profit d'un comportement consumériste - jusque dans les sentiments - est constaté par Armand Lequeux dans son article "L'amour Kleenex".

En choisissant la Chine, le CIO a consacré l'exploitation sociale en plus de la violation des droits de l'homme. Il n'a pas fait un cadeau à la Chine seulement, mais aussi - et avant tout - au capitalisme occidental qui se moque tout autant des salariés orientaux que des consommateurs occidentaux. C'est la véritable signification des "marques officielles" des jeux. L'essentiel est de vendre.

Le consommateur idéal est l'individu s'avachissant sur son canapé dans des vêtements de sport, une casquette de base-ball vissée de travers sur la tête et des baskets delassées aux pieds,  flattant sa surcharge pondérale en mangeant du fast-food et buvant de la bière, devant un téléviseur vantant les résultats du sport et du progrès de la recherche pharmaceutique, entre deux pages de pub sur l'industrie agroalimentaire et ses porduits hypercaloriques. Voilà la cible du mass market qui fait tourner les usines dans le Tiers Monde. C'est lui ausi qui permet aux placements de faire de la plus value.

La convergence des modèles communistes et postindustriels et leurs pygmaliions communicants promeuvent l'anocéphale comme référence civique. Le consommateur idéal est un tube digestif. La psychanlyse peut s'interoger si cet idéal "scatophile" du consumérisme, s'il n'est pas l'explication inconsciente et logique de la désespérance grandissante du sentiment commun à se sentir de plus en plus dans le caca.

Gilles Chatelet a écrit un ouvrage qu'il a intulé de façon provocante "Vivre et penser comme des porcs". La conscience du pire devient le monopole d'une catégorie d'intellectuels de moins en moins nombreux au point d'en devenir dramatiquement caricaturale. Ce sont les nouveaux médecins de Molière qui défendent leur position en tournant en dérision le discours de celui qui s'alarme en faisant appel à un vocabulaire psychiatrique pour rendre le jugement encore plus définitif. Erasme l'avait déjà relevé. «C’est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous.»

Le pape Benoît XVI - pour peu qu'il soit bien compris - tient un discours assez proche de cette note. Le meilleur moyen pour s'en informer est de lire Zenit ou Radio Vatican.

Les commentaires sont fermés.