Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/04/2008

L'ubris, Napoléon et l'insatisfaction

4dd76cca12fab17c65ed46b08fb35c7d.jpgL'émission 50° Nord sur Arte Belgique (rediffusée le ledemain matin sur la Une) a présenté mercredi soir Hubert Monteilhet, un historien et romancier français. Il était venu parler de son dernier livre : "Au vent du boulet" aux éditions de Fallois.

f1e29d8abca2697146ac51a35114c3ea.jpgHenri Monteilhet a affirmé avoir une démarche historique conforme à la foi chrétienne, il n'y a pas d'histoire sans recherche ou affirmation de la vérité. Il a reconnu avec humour faire passer ses idées personnelles dans son livre : "J'ai du mal à ne pas m'exprimer dans mes livres".

L'ouvrage propose une analyse politique du mythe napoléonien et de l'ubris grec.


Hubert Monteilhet présente l'ubris - ou hybris - comme l'insatisfaction permanente du politique dans sa conqête du pouvoir. Cette ambition conduit les nations à la catatstrophe. La campagne de Russie et l'effondrement de l'Empire français. La Révolution et l'Empire  ont tué cinq pour cent de la population française, plus que la première guerre mondiale.

Napoléon n'a pas hérité du pouvoir comme un souverain. Il l'a conquis en profitant d'une période de troubles. C'est ce qui le distingue d'une véritable monarchie.

La monarchie est considéré comme l'Âge d'or par Platon quand son oncle Critias, athée convaincu (1), a pris part à la tyrannie des Trente

D'après Hubert Monteilhet, un souverain, par définition, comme le Roi de Belgique, n'est pas sujet à l'ubris. L'ubris ne touche que les candidats aux élections, qui se disputent le pouvoir, animés par l'ambition. Un roi ne court pas après le pouvoir, il le reçoit par la naissance. Il n'est pas aveuglé par le souci de le conquérir.

Delphine Boël affirme son attachement à la royauté et elle dénonce les tentatives de récupération des "républicains". La tendance à tout salir par ambition est la faiblesse des démocraties. Cette interview témoigne de la réalité de l'ubris, même en Belgique.

L'ubris - héritage du Miracle grec du V° siècle avant Jésus Christ - témoigne de la modernité de la culture classique.

(1) Article Critias de Wikipedia :" On retrouve aussi dans le texte Contre les mathématiciens. (IX, 54.)de Sextus Empiricus, une exposition sous forme de poème de la pensée de Critias :

Et Critias, un de ceux qui furent tyrans à Athènes, semble appartenir au groupe des athées : il déclare que les anciens législateurs ont fabriqué la fiction de Dieu, défini comme une puissance qui porterait son regard sur les actions justes et les fautes des hommes, afin que personne ne portât tort en cachette à son prochain, ayant toujours à se garder du châtiment des dieux. (...)"

Les commentaires sont fermés.